Si vous êtes déjà venue dans l’une de nos boutiques, votre œil a forcément été attiré par les maillots de bain Cardo Paris : touches de couleur fluo, coupes ultra féminines ou grande fermeture éclair dans le dos … Ils ne laissent pas indifférents, qu’on soit fan de sports d’eau ou non ! Vous avez été nombreuses à succomber à ces matières uniques et cet esprit chic et féminin. Anima Athletica a une histoire bien particulière avec cette marque, en laquelle nous avons placé notre confiance avant tout le monde.

Pour vous en dire plus sur la marque et ses origines, nous avons rencontré Emmanuelle Cardosi, sa créatrice, et nous avons pu lui poser quelques questions.

956ff55c3e950210b26690301a105baf
 

Anima Athletica : Quelle est votre histoire avec les sports d’eau ? Lesquels sont vos favoris ?

Emmanuelle Cardosi : Mon histoire avec les sports d’eau remonte à très longtemps. Je suis Corse, donc j’ai passé ma vie dans l’eau et j’ai toujours aimé la piscine. Quand j’étais petite, j’étais la première à entrer dans l’eau et la dernière à en sortir ! Je nageais beaucoup, pas en club mais juste pour le plaisir. Malheureusement, je me suis abîmé les sinus à cause du chlore, et après une longue série de sinusites, mon médecin m’a dit que je devais arrêter de mettre la tête sous l’eau et d’aller à la piscine. J’ai cru que c’était mon arrêt de mort ! Même si je faisais d’autres activités, j’adorais nager.

Finalement, j’ai continué à aller à la piscine, mais nager sans mettre la tête sous l’eau, c’est très compliqué. A ce moment-là, il y a environ 25 ans, on commençait tout juste à parler de thérapies utilisant la gymnastique dans l’eau pour les grands blessés. J’ai cherché ce type de cours à Paris, et à l’époque, c’était très difficile, mais j’ai trouvé à côté de chez moi un cours en eau profonde : c’était crevant mais je me régalais. Je me suis tout de suite dit que c’était l’avenir !

 

AA : Pourquoi avoir voulu créer la marque Cardo ?

EC : A l’époque, j’avais les cheveux très longs et frisés, et devoir mettre un bonnet de bain était un supplice. J’ai cherché partout et testé tous les bonnets (silicone, latex, tissu, cousu ou non etc.) mais alors que les maillots de bain devenaient de plus en plus jolis, les bonnets restaient moches.

Et puis un jour, alors que j’étais en avance pour mon cours d’aquagym, au lieu de rentrer dans l’eau m’échauffer, je me suis installée au bord de la piscine et je suis tombée sur un numéro du magazine Elle. En couverture, il y avait Sharon Stone qui venait de se couper les cheveux. Tout le monde en parlait à l’époque et j’enviais ses cheveux fins. C’est là que j’ai eu envie de créer un bonnet en trompe-l’œil pour que le temps d’une séance, on puisse avoir le chignon de Grace Kelly ou la coupe de Sharon ! C’était le point de départ de l’aventure.

Après de nombreuses péripéties et beaucoup d’acharnement, j’ai finalement réussi à créer le bonnet Cardo : une demi-sphère parfaite qui épouse la forme de la tête sans tirer les cheveux. Par le biais de HEC entrepreneurs, j’ai rencontré Alexia Romanet (ndlr : fondatrice d’Anima Athletica) qui a été la première à vendre les bonnets Cardo car on avait la même vision du sport féminin.

 

f65b29e13a42c47afb342b056e36c4c7
 

AA : Quelles sont les différences entre un maillot Cardo et un maillot de sport standard ?

EC : Il suffit de les enfiler l’un après l’autre et de savoir dans lequel vous voulez rester ! Quand on est dans un maillot Cardo, on a envie de le garder, on peut même le mettre sous un jean. C’est confortable, c’est doux, et surtout, il n’y a pas d’étiquettes qui piquent.

Et les maillots Cardo sont beaux ! Certaines personnes disent qu’on se moque du look puisqu’on est dans l’eau mais je pense que c’est exactement l’inverse, parce que c’est avant tout pour soi qu’on s’habille. Aujourd’hui, les femmes sont exigeantes, elles veulent être lookées, d’autant plus quand elles se mettent pratiquement nues.

 

AA : Quel message voulez-vous faire passer à travers votre marque ?

EC : « Never give up on style » ! Même si on va nager toute seule dans sa piscine, ça n’empêche pas d’être canon ! On trouve aujourd’hui des maillots magnifiques pour la plage, mais on ne peut pas faire d’aquabiking ou d’aquaboxe avec ça. J’ai passé tellement de temps à faire tous les cours imaginables, je sais qu’il faut un maillot qui emboîte bien les fesses et avec des bretelles suffisamment épaisses pour ne pas qu’elles glissent. On peut très bien faire de jolis maillots de bain adaptés au sport et qui vont dans l’eau chlorée.

 

Cardo2
 

AA : Si vous ne deviez choisir qu’un seul produit Cardo, ce serait …

EC : Le bonnet ! Parce qu’il a encore des surprises à réserver, des versions 2.0 et 3.0 arrivent ! Les maillots, c’est la mode, mais le bonnet, c’est la technique. Qui plus est, toutes les femmes font très attention à leurs cheveux, c’est un symbole de féminité, le bonnet est donc important car il protège du chlore, mais aussi du sel.

 

AA : Quels projets pour le futur de la marque ?

EC : Cardo va sortir des piscines et investir les plages. Mon objectif, c’est de ramener le bonnet de bain à la plage, c’est très rétro et tendance !

 

Le portrait chinois de la marque

Si Cardo était une couleur : orange
… une saison : l’été
… une musique : Offenbach
… un goût : le sucré
… un animal : le chat-chien (impossible de choisir) ou une vache ! 

logo-cardo


Merci à Emmanuelle Cardosi pour cet échange, et pour découvrir (et surtout essayer !) tous ces superbes produits, on vous donne RDV dans nos boutiques ! 

3eb30387ac37379d090f81a3b09853cc